19 mars 2020 Nicole M

Comment se présenter en entretien ?

Après avoir répondu à l’offre d’emploi ou au contrat d’apprentissage, vous avez passé avec succès la première étape de la sélection sur CV. ET certains doivent se préparer à l’entretien d’admission. Reste à vous préparer au fameux entretien. Si certains sont très à l’aise pour parler d’eux-mêmes, cela constitue pour d’autres – timides, introvertis, hypersensibles – une véritable épreuve. Comment se présenter en entretien ? Quelles sont les informations importantes à transmettre durant un entretien ? Comment bien décrire son parcours ? Comment parler de soi tout en montrant sa motivation ? Découvrez ces conseils pour aborder sereinement le prochain entretien.

 

Décliner son état civil pour se présenter en entretien

Se présenter, c’est tout d’abord expliquer qui l’on est. La toute première étape de l’entretien relève donc d’une formalité : il s’agit tout simplement de décliner votre identité. Prénom, nom, âge, profession actuelle : même si votre interlocuteur est censé savoir qui il reçoit, il est toujours bon de le rappeler en début d’entretien – surtout s’il reçoit plusieurs candidats dans la journée.

Présenter son parcours lors d’un recrutement

La deuxième étape de présentation lors d’un entretien consiste à parler de son parcours : études, premiers postes, choix professionnels, expatriations, évolution de carrière. Ici, la difficulté est de réussir à ne pas réciter les lignes de votre CV, mais plutôt de faire un pitch efficace. Puisque l’entreprise ou l’école a sélectionné votre candidature, c’est qu’elle a déjà validé votre parcours professionnel et votre cursus scolaire. À ce stade, elle cherche donc à en savoir un peu plus.

Donner un éclairage sur son parcours professionnel

Le plus simple est d’opter pour une approche chronologique. L’objectif : faire connaître votre bagage scolaire, votre passé professionnel, et légitimer votre candidature pour le poste ou pour cette école. À vous de rendre votre présentation vivante en expliquant vos choix, vos succès et vos échecs.

Quel était votre projet professionnel quand vous avez décidé de poursuivre vos études après votre Master 2 ? Pourquoi avoir intégré une petite entreprise familiale en région plutôt qu’un grand cabinet de conseil parisien ? Quels apprentissages avez-vous retiré de chacune de vos expériences professionnelles ?

N’hésitez pas à souligner vos qualités en citant des exemples concrets. Par exemple : « Étant agile et pragmatique, j’ai tout de suite su ajuster le management de mon équipe et mes objectifs business en début de crise du Covid-19 ».

Renseigner sur son profil

  • D’où vient le candidat ?
  • Qu’a-t-il fait ?
  • Que veut-il faire ?

C’est à ces 3 questions qu’on cherche à répondre lors d’un entretien. Et l’exercice consiste également à cocher des cases pour vérifier que vous êtes bien dimensionné pour cette intégration.

Ainsi, quand vous présentez votre parcours, essayez de valoriser les expériences, qualités ou compétences importantes pour l’emploi auquel vous postulez. Rassurez sur les doutes potentiels. Par exemple, si vous avez un trou dans votre CV, n’hésitez pas à expliquer le projet que vous avez mené pendant vos 2 ans d’inactivité : engagement associatif, accompagnement d’un proche malade, tour du monde. Quelle que soit la cause de votre interruption de carrière, elle peut être valorisée et doit être lisible.

Comment parler de son futur professionnel en entretien ?

Si vous êtes convié à un entretien, c’est que vous souhaitez donner un nouvel élan à votre carrière professionnelle et scolaire. Ainsi, l’enjeu de l’entretien sera de savoir aborder subtilement votre avenir professionnel, en mixant vos souhaits avec les opportunités offertes par le poste ou l’école.

Comment présenter son projet professionnel ?

L’objectif est de prouver au recruteur la cohérence entre ce que vous êtes aujourd’hui et ce que vous aspirez à être demain. Dans votre présentation, il faudra donc être capable d’effectuer ce jeu de ping-pong intellectuel entre vos compétences actuelles et celles requises pour le futur. Pour cela, renseignez-vous un maximum sur la fiche de poste et/ou sur l’école.

Par exemple : après avoir occupé la fonction de chargé de recrutement, j’ai été promu responsable RH. En plus du recrutement, ce poste recouvrait la paye, la formation et le management d’une équipe de 5 personnes. Après 4 années passées à cette fonction, j’ai développé mes connaissances juridiques et me suis formé sur les problématiques RSE. C’est pourquoi j’aspire aujourd’hui à monter en compétences sur une fonction de DRH ou une formation du secteur.

Ce qui est évalué dans la présentation de votre avenir professionnel

« Ce candidat est-il le meilleur pour ce poste et dans cette entreprise ou cette école ? » : vous disposez en général d’une heure d’entretien pour prouver à votre interlocuteur que la réponse est « Oui ».

Si la cohérence de votre CV – parcours, expériences, hard skills – est a priori validée, reste à convaincre de votre motivation.

En sélectionnant les expériences et compétences que vous présentez, vous prouvez que vous avez saisi l’enjeu. En effet, nul besoin de détailler votre passé d’animateur de centre aéré – sauf si vous en avez retiré une compétence-clé pour le poste. En revanche, l’évocation de vos centres d’intérêt est importante car elle permet de mieux vous connaître. Et notamment d’évaluer si vos valeurs sont en phase avec la culture d’entreprise ou celle de l’école, et si vous êtes compatible avec le reste de l’équipe ou les autres étudiants.

4 astuces pour bien se présenter lors de l’entretien

Préparez votre entretien en amont

Pour être le plus à l’aise possible et éviter le côté scolaire. Prenez des notes sur les points essentiels à aborder durant l’entretien. Objectif : maîtriser son discours, ne pas se perdre dans les détails et éviter les oublis. Pensez également à citer quelques mots-clés en vous inspirant des notions importantes mentionnées dans le descriptif de poste ou le master convoité.

Entraînez-vous à l’oral avant le jour J

Pour gagner en naturel et évaluer votre timing, répétez chez vous votre entretien. Apprenez notamment à adopter le ton adéquat : détendu sans être familier, sérieux sans être ennuyeux, sans être pédant.

Interagissez avec l’interlocuteur

Vous n’êtes pas là pour réciter une poésie, mais pour échanger avec une (des) personne(s). Et plus vous maîtriserez votre discours, plus vous pourrez être attentif aux signes envoyés par elle (s). Sourcils froncés, hochement de tête, regard détourné, sourire : cette communication non verbale vous fournit de nombreux renseignements pour savoir comment ajuster votre discours. Par exemple, ralentir ou accélérer le rythme, moins rentrer dans le détail ou au contraire expliciter un sujet. En utilisant par exemple la méthode DISC, vous pouvez également deviner le mode de communication qui sera le plus adapté au profil de votre interlocuteur.

Exercez-vous à l’art du storytelling

Pour permettre aux personnes que vous avez en face de vous de suivre votre cheminement de pensée, organisez vos idées en entonnoir : du plus général au plus spécifique. Exercez-vous à l’art du storytelling en intégrant des détails, des exemples et des anecdotes qui personnaliseront votre présentation et vous démarqueront des autres candidats. Cela permettra également de légitimer vos propos et de dissiper d’éventuelles suspicions face à un discours trop déclaratif.

Il n’existe pas de répertoire ou de classement officiel de soft skills ou hard skills. Voici donc une liste des compétences transférables et transversales qui nous semblent les plus stratégiques aujourd’hui. L’objectif de cette liste est à la fois de fournir un repère, un outil pour aider à repérer les compétences qui font déjà partie de sa palette d’atouts, et celles à développer.

Les 46 soft skills stratégiques

Adaptabilité

Se montrer flexible, ouvert à de nouveaux défis, faire preuve d’optimisme et de résilience face aux changements.

Associées : curiosité, résilience, optimisme, audace, esprit d’initiative, agilité.

Aisance relationnelle

Avoir un bon contact avec les autres, être capable de communiquer facilement et naturellement, inspirer confiance et savoir s’entourer.

Associées : maîtrise de soi, sociabilité, amabilité, courtoisie, reconnaissance, respect.

Animation

Mener une discussion ou un débat entre un groupe de personnes en assurant une distribution équitable de la parole et que chacun puisse être entendu et que l’échange soit fructueux, tout en maintenant un climat respectueux.

Apprendre à apprendre

Capacité à gérer son propre apprentissage, de façon proactive et tout au long de la vie : comprendre les mécanismes de l’apprentissage et de la motivation, comprendre son propre mode de fonctionnement, remettre en question ce qu’on croit savoir, avoir le sens de l’organisation suffisant et confiance en ses propres capacités pour se former de façon efficace et maintenir son employabilité.

Associées : confiance en soi, conscience de soi, curiosité, concentration, rigueur, auto-motivation, autonomie, humilité.

Assertivité

Exprimer ses ressentis et ses besoins avec assurance, aplomb et posément de façon à être entendu, s’affirmer, savoir dire non, faire valoir ses droits et défendre ses intérêts, le tout toujours dans le respect de l’autre.

Audace

Oser sortir de sentiers battus et expérimenter des nouvelles façons de faire, de nouvelles idées, oser s’affirmer et exprimer des idées innovantes.

Autonomie

Être capable de s’organiser et de se fixer ses propres objectifs, de prendre des initiatives, et des décisions en toute indépendance.

Auto-motivation

Rester engagé, être capable de travailler efficacement en toute autonomie, en gérant correctement son énergie.

Capacité à déléguer

Avoir le sens des responsabilités et être capable d’attribuer de façon pertinente et justifiée les bonnes tâches aux bonnes personnes, tout en maintenant la cohésion et la coopération de l’équipe.

Associées : pédagogie et transmission.

Capacité à motiver

Susciter et maintenir l’engagement en donnant du sens, en comprenant et en actionnant les bons leviers de motivation, de reconnaissance et de récompenses.

Communication

Savoir écouter et transmettre une information ou faire passer un message de façon claire et percutante, adaptée à son auditoire, en adoptant une communication verbale adaptée.

Associées : communication verbale, écrite, storytelling, humour, écoute, présentation, rhétorique.

Compétence numérique (digital literacy)

Être capable de naviguer le monde numérique pour chercher, trouver, évaluer, filtrer, trier, comprendre et synthétiser les informations, avec suffisamment de discernement pour juger de la fiabilité de la source. Pouvoir créer et partager du contenu de façon appropriée.

Concentration

Protéger et maintenir son attention sans se laisser distraire.

Confiance en soi

Croire en soi, en ses capacités à mobiliser les ressources nécessaires pour entreprendre, réussir et à rebondir en cas de revers. Associées : confiance aux autres et en l’avenir, conscience de soi, assertivité.

Conscience de soi

Prendre du recul sur soi-même, connaître et accepter ses forces et ses faiblesses, son mode de fonctionnement, ses freins et ses moteurs, être à l’écoute et décrypter ses propres émotions.

Coopération

Parvenir à travailler efficacement avec tous types de profils en s’adaptant avec aisance aux différentes personnalités, codes et modes de fonctionnement, se montrer comme quelqu’un de fiable et de confiance, contribuer à l’intelligence collective, être capable de trouver et prendre sa place au sein d’un groupe, savoir demander et partager les informations nécessaires, adapter sa communication à son interlocuteur.

Associées : réseautage, empathie, gestion de conflit, esprit d’équipe, communication, sens des responsabilités, aisance relationnelle, capacité à déléguer, empathie, capacité à motiver, persuasion, animation, écoute.

Créativité

Générer des idées nouvelles en faisant preuve de curiosité, d’ouverture d’esprit, d’audace et en étant à l’écoute de son intuition.

Curiosité

Avoir l’esprit ouvert, avide d’apprentissage et de découvertes, être capable d’aller chercher soimême les réponses à ses questions, de creuser un sujet qui éveille l’intérêt, chercher à connaître les autres.

Associées : curiosité intellectuelle, ouverture d’esprit.

Développement personnel

Être capable de se remettre en question et avoir envie de progresser, accepter la critique et le feedback, faire de chaque expérience une opportunité d’apprendre, chercher régulièrement à s’améliorer.

Associées : confiance en soi, conscience de soi, résilience, assertivité, admettre la critique, humilité, persévérance, curiosité.

Ecoute

Porter un intérêt sincère à l’autre, lui prêter une oreille attentive et poser les bonnes questions.

Empathie

Capacité à se mettre à la place de l’autre pour comprendre ce qu’il ressent et quels sont ses besoins.

Équanimité

Être d’humeur égale, capable de garder son flegme en toute circonstance.

Esprit critique

Prendre du recul sur les informations reçues, les pratiques en place, pour évaluer leur pertinence, être capable d’observer et d’analyser une situation avec discernement, de mener un raisonnement logique et perspicace.

Associées : assertivité, curiosité, audace, jugement.

Esprit d’entreprendre

Se montrer proactif, audacieux, et force de proposition pour oser s’engager dans de nouveaux projets, les mener de front en gérant de manière autonome tous les volets (budget, délais, indicateurs, ressources etc et à proposer des solutions nouvelles.

Associées : Patience, perspicacité, esprit d’initiative, audace, sens des responsabilités, curiosité, créativité.

Esprit d’équipe

Capacité à interagir, à coopérer pour avancer vers un objectif commun, à tisser des liens et un réseau, à construire des relations interpersonnelles fortes pour faciliter la coordination et à s’adapter et tirer parti des différentes personnalités.

Esprit d’initiative

Se montrer proactif dans la résolution de problèmes, être force de propositions, et avoir le courage et l’assurance pour oser prendre des risques et aller au bout de ses idées, être capable de mener des projets à bien de façon autonome.

Ethique professionnelle

Faire preuve d’intégrité, assumer ses responsabilités, respecter les règles ; donner le meilleur de soi-même au travail et se comporter comme quelqu’un de fiable et d’engagé.

Associées : ponctualité, loyauté, honnêteté, droiture, rigueur, auto-motivation, autonomie, sens des responsabilités.

Excellence du service

Placer le client au cœur de ses préoccupations, comprendre ses besoins, ses modes de fonctionnement, ses habitudes de consommation pour anticiper ses besoins et le servir du mieux possible.

Gestion du stress

Faire face à la pression de manière saine, parvenir à réguler et canaliser son stress en étant capable de le reconnaitre et d’adopter la bonne attitude pour retrouver son calme et ses moyens.

Gestion du temps et productivité

Efficacité dans l’organisation, capacité à prioriser, à se fixer des objectifs et à les atteindre, à planifier et gérer son emploi du temps en toute autonomie tout en gérant les urgences, à déléguer si nécessaire.

Associées : planification, organisation, conscience professionnelle, esprit d’entreprendre, gestion du stress, autonomie.

Humilité

Être capable de mettre son égo de côté, d’admettre ses erreurs, de reconnaitre ses faiblesses, d’avouer lorsqu’on ne sait pas, être ouvert et à l’écoute de ce que les autres ont à nous apprendre, quelle que soit leur position, les mettre en avant lorsque c’est mérité, savoir demander de l’aide, se montrer accessible.

Intelligence émotionnelle

Être capable de reconnaître, accueillir, écouter et décoder les émotions chez soi et chez les autres et s’en servir de leviers pour ajuster son comportement en réponse.

Associées : bienveillance, empathie, compassion, aisance relationnelle, humilité, écoute, conscience de soi.

Leadership

Une soft skill aux contours particulièrement larges qui englobe entre autres la capacité à motiver, inspirer, et entraîner un groupe vers une vision commune, à prendre des décisions dans l’intérêt collectif, à créer une cohésion, à faire preuve de jugement et à prendre des décisions.

Associées : esprit d’équipe, planification stratégique, pédagogie, capacité à motiver, capacité à déléguer, gestion de conflits, persuasion, diplomatie, management, gestion de crise, networking.

Négociation

Être capable de comprendre les besoins, les freins, les motivations et les leviers de son interlocuteur, d’évaluer l’intérêt d’une proposition et de faire appel à ses capacités d’argumentation et de de persuasion pour parvenir à une solution qui satisfait toutes les parties.

Networking

Repérer les personnes clés avec qui construire des liens stratégiques, avoir le contact facile pour les aborder et bâtir des relations, se montrer serviable, utile.

Optimisme

Faire preuve d’enthousiasme, d’optimisme, ne pas se montrer défaitiste mais essayer de voir les choses du bon côté, de se focaliser sur les opportunités, garder une attitude volontaire, faire preuve de résilience face aux revers et se concentrer sur ce qu’il y a de meilleur chez les autres.

Associées : dynamisme, enthousiasme, optimisme, curiosité, résilience, auto-motivation.

Persévérance

Aller au bout de ses projets et de ses objectifs en réussissant à garder la motivation suffisante, en gérant correctement son énergie et en surmontant les obstacles.

Persuasion

Capacité défendre ses idées et ses opinions, à convaincre, à influencer et à susciter l’adhésion pour parvenir à ses fins, avec tact et diplomatie.

Présentation

Être capable de partager des résultats, des idées, les siennes ou celles de son équipe, de façon claire, engageante, et concise.

Prise de décision

Savoir se poser les bonnes questions, prendre en compte les informations clés et faire appel à son esprit critique pour évaluer les différentes options et les risques qu’elles comportent, arbitrer, et faire le meilleur choix possible en toute confiance.

Résilience

Rebondir avec agilité et optimisme après un vécu un revers et garder la motivation.

Résolution de problème

Être capable d’identifier un problème, de l’analyser pour en comprendre la source et en mesurer la complexité, de l’affronter de manière sensée et réfléchie, de le résoudre activement en collectant les informations clés, en faisant appel à sa créativité, et en identifiant les bonnes ressources pour trouver des solutions pertinentes et adaptées, et en mettant en place un plan d’action efficace.

Associées : vivacité d’esprit, esprit critique, créativité, audace, curiosité, rigueur, prise de décision, esprit d’initiative.

Résolution de conflit

Se poser en médiateur pour faciliter le dialogue, permettre un échange constructif entre les parties au cours duquel chacun aura l’opportunité d’exprimer ses besoins et d’être écoutés, et qui pourra faire déboucher sur un compromis, une solution satisfaisante.

Rhétorique

Être capable de s’exprimer avec aisance et éloquence, et de marquer les esprits, convaincre et débattre.

Rigueur

Faire preuve de discipline dans son travail, se montrer méticuleux, appliqué, réfléchi, cohérent, constant et professionnel, analyser les informations avec précisions et objectivité.

Sens des responsabilités

Respecter ses engagements, reconnaître ses erreurs et prendre l’initiative de les réparer et d’en tirer des enseignements, faire face aux problèmes qui nous incombent.

Les hard skills

Ce sont les compétences techniques, le savoir-faire. C’est la maîtrise d’un domaine particulier :

La maitrise d’un logiciel (de design, de traitement de texte, de facturation, de bases de données…)

La maitrise d’un langage technique ou informatique (médical, web, langage de programmation, droit…)

La maitrise d’une langue (Anglais, Espagnol, Allemand…ou plus rare)

La maitrise d’une tâche (rédaction, gestion de d’évènements, community management …)

La maitrise d’un domaine (mathématiques, physique, comptabilité, chimie, économie…)

La maîtrise d’un outil / d’une machine

La maîtrise d’une technique / d’un procédé

La maîtrise de la Gestion de projet

La maîtrise du Marketing et la Communication

La maîtrise des réseaux sociaux

De plus, les hard skills peuvent être transposables ou spécifiques. Les compétences transposables sont utilisables d’un métier à l’autre. Elles sont notamment très utiles en cas de changement de carrière.

Par exemple : avoir un excellent niveau d’expression écrite est utile à un métier de journaliste, mais aussi de professeur ou de greffier…

Les compétences spécifiques, ne sont à l’inverse utiles qu’à un seul métier ou industrie.

Par exemple : être un expert de l’utilisation d’un logiciel de suivi météorologique ne servira à rien dans tout autre domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GET IN TOUCH AND LET'S TALK

Un objectif : aider les autres à réussir. Contactez-moi à tout moment.

Réseaux Sociaux

Mentions légales

Contact